Héritages

Web-documentaire de la promotion 2017/2018

L’image de la Corée du Sud est celle d’un pays résolument moderne et dynamique. La péninsule hyper connectée que l’on connait aujourd’hui intéresse fortement les esprits occidentaux. Et pourtant, qui connaît réellement ce pays à l’histoire si tourmentée ? A travers ce documentaire interactif, nous souhaitons donner des clés de compréhension à l’internaute curieux.

Ce travail s’inscrit dans un projet de longue haleine qui vise à construire par briques successives une plateforme qui permette au plus grand nombre de découvrir de manière interactive le passé de la péninsule.

Cette année nous allons explorer six aspects concernant les traces du passé dans la mémoire coréenne :

  • Souvenirs partagés la guerre de Corée : Roger Quintard, fils d’un soldat français engagé en Corée et Shîn Yong Kuk, vétéran Sud-Coréen de cette même guerre nous livrent leurs témoignages. Comment transmettent-ils, chacun à sa manière, leur mémoire de la guerre ?
  • Histoire du féminisme en Corée du Sud : Est-il possible de faire l’histoire du féminisme en Corée-du-Sud alors que ce mouvement semble encore tout récent ? Des militants, des étudiants, des historiens, des artistes cherchent à répondre à cette question et dessinent les contours d’une histoire déjà intense.
  • Le soulèvement de Gwangju : En 1980, la fermeture de l’université de Chonnam provoque un soulèvement étudiant sauvagement réprimé par les autorités. Aujourd’hui le massacre est perçu comme la manifestation d’un pays tout entier qui aspirait au changement et à la démocratie. Dans les musées, les mémoriaux, les manuels scolaires ou dans les familles, comment est transmise la mémoire de ces événements ?
  • Souvenir du Nord au Sud : Grandir en Corée-du-Sud, c’est grandir dans un pays divisé, en compagnie d’un alter-ego présenté comme un ennemi et largement inconnu. Des sud-coréens, d’âges et d’horizons différents nous racontent ce moment où ils ont pris conscience de l’existence d’une “seconde Corée”. Leurs récits mettent en lumière à la fois les efforts de propagande mais aussi la complexité de l’identité coréenne.
  • Les femmes de réconfort : Comment raconter l’histoire de ces femmes-martyres qui, enlevées de force par l’occupant japonais ont servi dans les bordels militaires tout au long de la seconde guerre mondiale ? Des militants, commissaires d’expo et des artistes s’y sont essayés avec l’idée de faire entendre et reconnaître cette histoire.
  • Contre-visite de Gamcheon Culture Village :  A travers une contre-visite touristique et en nous attachant au quotidien de trois habitants, nous partons à la découverte de la face cachée du quartier. Derrière sa rénovation touristique, celui-ci est encore fortement marqué par son histoire et sa culture populaire.