Léa

Pourquoi avoir choisi le Master CMW ?
Je voulais faire un master qui me permettrait d’acquérir de nouvelles compétences, pas juste le diplôme pour le diplôme. Pour le coup, ce master est vraiment complet et professionnalisant.

Peux-tu nous parler de ton alternance ?
Je travaille à la SNCF au sein de la Direction de l’Accessibilité. Je suis chargée de mettre à jour le site dédié à l’accessibilité du groupe et de surveiller que tous les sites et toutes les applications liés à la SNCF soient accessibles. L’accessibilité numérique c’est faire en sorte que l’ensemble de la population, dont les séniors et les personnes en situation de handicap (que ce dernier soit moteur, visuel, auditif ou mental), puisse utiliser les sites internet et applications mobiles de manière adaptée et sans perdre d’informations.
Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ?
J’aimerais travailler dans le web mais je n’ai de poste précis en tête. Le fait que ce domaine soit encore un gros chantier en construction est vraiment excitant. Si tout va bien, je ferai un job qui n’existe pas encore au moment où j’écris ces lignes !

Peux-tu nous parler de ton mémoire de recherche ?
Mon mémoire porte sur le vaste sujet du travail numérique (digital labor en anglais), un phénomène qui suscite de plus en plus de questions. Cela revient en gros à se demander si nos actions en ligne peuvent avoir une valeur, puisque qu’elles sont après tout la source de revenu principale des GAFA, et de fait de définir si elles mériteraient d’être rémunérées. J’ai plus précisément analysé la contribution sur internet des communautés de fans de groupe de musique et d’amateurs de festivals musicaux afin d’estimer leur impact dans la promotion de ces groupes et événements.

As-tu des projets personnels en dehors du Master CMW ?
Bien sûr ! J’aimerais œuvrer à ce que la culture trouve sa place sur internet grâce à un modèle économique viable pour que la production de séries et de groupes de rock puisse subsister. Je milite aussi pour que l’on arrête d’abîmer notre planète et pour que la civilisation occidentale se sente plus concernée par sa consommation quotidienne afin que les pandas roux puissent vivre heureux et en toute sérénité et que l’on continuent à faire du fromage de qualité tout en assurant un niveau de vie correct pour les agriculteurs.

Webmaster et Référente en accessibilité numérique

Je m'appelle Léa, j'ai 24 ans. J'aime les nouvelles technologies et imaginer comment elles vont impacter notre futur. J'aime aussi les séries, les pandas roux, les concerts de rock et le fromage.